Quel judaïsme dit de la réincarnation mon apprentissage juif

Cours d'hébreu Podcasts

Les Américains sont religieux et non religieux, dévots et irrévérents. Mais en nombre étonnant, à travers ce spectre, la plupart d'entre nous disons que nous prions. Nous explorons le sujet de la prière, comment ça sonne et ce que cela signifie dans trois traditions et vies différentes.

Invités

Krista Tippett, hôte: Je suis Krista Tippett. Cette heure, nous explorerons des approches créatives et généreuses de la prière, religieuses et non religieuses, dans trois vies très différentes avec le musicien Anoushka Shankar, Traducteur Stephen Mitchell et Théologicien Roberta Bondi.

prof. Roberta Bondi: Toute raison de commencer un modèle de prière est une bonne raison car la prière concerne la vie quotidienne. Ce n'est pas le grand mystère spirituel qui est trop élevé et élevé pour les goûts de nous.

ms. Anoushka Shankar: Si vous regardez la langue entière de Sanskrit, je pense que c'est la seule langue du monde peut-être en dehors du latin où comme la vibration de la façon dont les mots sonnent également aussi importants que ce que vous dites.

ms. Tippett: Je suis Krista Tippett. Les Américains sont religieux et non religieux, dévots et irrévérents. Mais en nombre étonnant dans ce spectre, la plupart d'entre nous disons que nous prions. Des médias publics américains, cela parle de la foi, la conversation de la radio publique sur la religion, la signification, l'éthique et les idées. Aujourd'hui, nous ouvrons le sujet de la prière, demandant comment cela sonne et ce que cela signifie dans trois traditions et vies.

Le mot anglais "prière" vient d'une racine latine signifiant "pour supplier" mais la signification et la structure de la prière sont infiniment diverses. Cela peut être un plaidoyer, une expression de remerciement, un moment d'introspection. La prière peut être construite de silence ou de mots ou, certains diraient, d'actions. Ces dernières années, de nombreux Américains ont découvert des traditions contemplatives anciennes telles que la prière de centrage, la kabbale juive, les mystiques soufies de l'islam et des bouddhistes et des chants hindous et de la méditation. Plus tard dans cette heure, Stephen Mitchell, qui a traduit des textes des psaumes au Tao Te Ching, décrira sa compréhension de la prière non éligible. Et Théologicien Roberta Bondi décrira la façon dont elle a appris à prier dans une vie moderne désordonnée avec les pères du désert et les mères, les Abbas et les Ammas, les premiers mystiques et psychothérapeutes de la christianisme ont été lancés.

prof. BONDI: L'un des Abbas a été posé une fois la vertu la plus difficile à acquérir. Il a traversé toute la liste d'une vertu après l'autre, puis il a finalement conclu en disant: "Mais la prière est la plus difficile des vertus, car la prière est la guerre au dernier souffle." Dans la prière, nous sommes probables, et c'est certainement ce que nous voulons, de nous voir comme nous le sommes vraiment. Nous ne pouvons pas nous attendre à ce que nous allions être guéris des plaies profondes de notre cœur sans voir ce que sont ces blessures. Ce n'est pas non plus une activité pacifique lorsque nous découvrons ou venez face à face avec la réalité du monde.

ms. Tippett: Nous commençons par un jeune musicien, Anoushka Shankar. Dans les années 1960, son père, le légendaire Sitar Player Ravi Shankar, est devenu un gourou spirituel et musical aux demandeurs occidentaux, la plupart des Beatles. Anoushka elle-même a été soulevée principalement à Londres et en Californie. Sa vie pourrait être dit pour incarner le flux moderne d'idées spirituelles d'est à l'ouest et à nouveau. Je l'ai interviewée en 2003, alors qu'elle était en tournée avec son père. Leur premier projet ensemble, à l'âge de 15 ans en 1997, était un CD appelé Chants d'Inde. C'est une collection de prières traditionnelles hindoues sanskrit, que son père se rendit à la musique et que le guitariste de Beatles George Harrison a produit. Il comprend plusieurs prières que Anoushka Shankar a récité dans son enfance.

ms. Shankar: Ma mère chanterait des prières sanskrit avec moi tous les soirs pour que je puisse les apprendre, et je pense qu'il y avait environ neuf ou dix d'entre eux que nous avions l'habitude de dire ensemble tous les soirs avant de me coucher. Et cela s'est arrêté comme je suis âgé parce qu'elle a pensé que c'était plus à moi que je voulais prier ou non. Beaucoup de ce qu'ils enseignent aux enfants de la mythologie hindoue et de l'histoire, c'est faire avec des histoires, ce qui le rend beaucoup plus amusant, je pense. Et j'ai donc grandi avec toutes les grandes épopées et les histoires et à travers eux tout ce qu'il y a toujours une morale dans l'histoire, qu'il s'agisse d'animaux ou de rois ou de dieux et de déesses ou autre. Et c'est plus sur un mode de vie, vraiment. C'est plus sur, vous savez, la morale et la façon dont on devrait être la meilleure peut être. Et le karma en fait une partie très importante, bien sûr.

Podcast Vous pouvez aimer

"Tikkun Olam" (Hébreu pour "République mondiale") est venu pour connote l'action sociale et la poursuite de la justice sociale. La phrase est originaire de la littérature rabbinique classique et de la kabbale lurianique, une vaste mystère du mysticisme juif provenant des travaux de la Kabbalistisaac Luria du XVIe siècle. oots du terme

racines du terme

Le terme "Mipnei tikkun ha-olam" (peut-être mieux traduit dans ce contexte comme "dans l'intérêt de la politique publique") est utilisé dans la Mishna (le corps des enseignements rabbiniques classiques codifiés vers 200 C. .). Là-bas, il fait référence à la législation sur la politique sociale offrant une protection supplémentaire à ceux potentiellement désavantagés - régissant, par exemple, des conditions de la rédaction de décrets de divorce et de la libération des esclaves.

En référence à des actes de réparation individuels, la phrase "Tikkun Olam" figure en évidence dans le récit de la création et de ses implications: Dieu a contracté le Soi divin pour faire de la place à la création. La lumière divine est devenue contenue dans des navires spéciaux, ou Kelim, dont certains se sont brisés et dispersés. Bien que la majeure partie de la lumière est revenue à sa source divine, une lumière s'est attachée aux éclats brisés. Ces éclats constituent le mal et constituent la base du monde matériel; Leurs étincelles piégées de lumière leur donnent le pouvoir.

Selon le compte Lurianique, le premier homme, Adam, était destiné à restaurer les étincelles divines à travers des exercices mystiques, mais son péché interfère. En conséquence, le bien et le mal restaient bien mélangés dans le monde créé et les âmes humaines (précédemment contenues au sein d'Adam) sont également devenues emprisonnées dans les éclats.

La "réparation" nécessaire est donc deux fois: le rassemblement de la lumière et des âmes, à atteindre par des êtres humains à travers la performance contemplative des actes religieux. Le but d'une telle réparation, qui ne peut être effectué que par des humains que de séparer ce qui est saint du monde créé, privant ainsi le monde physique de son existence même - et faisant de tout ce qui est de retour dans un monde avant la catastrophe dans la divinité et avant Sin humain, finissant ainsi l'histoire.

Tikkun Olam aujourd'hui

"Tikkun Olam" est devenu un terme aussi couramment utilisé dans des cercles juifs libéraux que c'est la base d'une blague, dans laquelle un Juif américain invité à Israël lui demande son guide: "Comment dites-vous Tikkun Olam dans Hébreu? "

Bien que des activistes contemporains utilisent également le terme "Tikkun Olam" pour faire référence à des actes de réparation par les êtres humains, ils ne croient pas nécessairement à ou offrir une familiarité avec les associations cosmologiques du terme. Leur accent est mis sur des actes de responsabilité sociétale, pas le plus grand royaume des actes sacrés - et de la fixation, de ne pas annuler, du monde comme nous le connaissons.

La phrase "Tikkun Olam" a été utilisée pour la première fois pour faire référence à des travaux d'action sociale dans les années 1950. Au cours des décennies ultérieures, de nombreuses autres organisations et penseurs ont utilisé le terme pour faire référence à des programmes d'action sociale; Tezedakah (don de bienfaisance) et Gemilut Hasadim (actes de gentillesse); et approches juives progressives des questions sociales. Il est finalement devenu ré-associé à la Kabbale et donc pour certains avec une signification théologique plus profonde.

Utilisation contemporaine des actions de phrase avec le concept rabbinique de "Mipnei tikkun ha-olam" une préoccupation pour les politiques publiques et le changement sociétal, et avec la notion kabbalistique de "tikkun" l'idée que le monde est profondément cassé et peut être fixé uniquement par activité humaine.

Tikkun Olam, une fois associé à une approche mystique de tout Mitzvot, est maintenant le plus souvent utilisé pour faire référence à une catégorie spécifique de mitzvot impliquant des travaux pour l'amélioration de la société - une utilisation peut-être plus proche de la durée classique rabbinique classique origines qu'à ses connotations mystiques de longue date.

Rejoignez notre newsletter

L'expression hébraïque Tikkun OlaM (prononcé Tee-Koon Oh-Luhm) signifie "Réparation du monde". Dans les milieux juifs modernes, Tikkun Olam est devenu synonyme de la notion d'action sociale et de la poursuite de la justice sociale (myjewishlearning. OM).

La phrase Tikkun Olam se trouve dans la Mishna, un corps d'enseignements rabbiniques classiques compilés au 3ème siècle. Dans ce cas, la phrase est utilisée lors de la discussion sur des questions de politique sociale, assurant une sauvegarde à ceux qui peuvent être désavantagés (myJewishlearning. OM).

Tikkun Olam fait également référence aux réparations effectuées sur un niveau individuel, comme l'a trouvé dans la kabbale lurianique ou le mysticisme juif. Cette vue sur Tikkun Olaam est plus abstraite et cosmologique. Le rabbin Isaac Luria, un enseignant et un kabbaliste, dans la Palestine du XVIe siècle, a expliqué que le monde est composé de bons et de mal. Pour que l'équilibre entre le bien et le mal destiné au G-D soit restauré, les humains doivent être impliqués dans la réparation du monde. Les humains sont responsables de la séparation du monde saint du monde matériel (myjewishlearning. OM). Cette séparation peut être réalisée par des actions contemplatives, notamment «la prière liturgique, la performance de tous les autres mitzvot [commandements] et la pratique de certains exercices spéciaux (fin).

Dans les années 1950, la phrase Tikkun Olam a été utilisée par Shlomo Bardin, le fondateur de l'Institut de Camp de Brandeis (BCI). À Bardin, la phrase "l'a pris olam B'mombhut Shaddai", a encapsulé l'essence des valeurs juives. Le terme, signifiant "lorsque le monde sera perfectionné sous le règne du Tout-Puissant", se trouve dans la prière liturgique "Aleinu" (myjewishlearning. OM). Bardin a enseigné que les Juifs sont obligés de travailler à la réalisation d'un monde plus parfait.

Depuis les années 1950, d'autres mouvements juifs ont adopté l'utilisation de la phrase et du concept Tikkun Olam comme une plate-forme pour la réalisation de Mitzvot (Commandements) et Tzedakah (justice, justice) (myjewishlearning. OM). Les Juifs sont souvent impliqués dans des projets d'action sociale / de volontaires, motivés par le concept de Tikkun Olam.

La notion la plus moderne et la plus grand comprise de Tikkun Olam est celle de "réparer le monde" à travers des actions humaines. La responsabilité de l'humanité de changer, d'améliorer et de réparer ses environs terrestres est puissant. Cela implique que chaque personne ait une main sur l'amélioration de sa propre existence ainsi que de la vie des générations futures. Tikkun Olam oblige les gens à s'acquitter de leur monde. C'est eux, pas G-D, qui ramènera le monde à son état de sainteté d'origine.

Plus simplement, il est important que les Juifs participent à la réparation du monde en participant à Tezedakah (justice et justice) et à G'Milut Hasadim (Actes de bonté aimante). Sans leur participation dans l'amélioration de leur environnement, l'injustice et le mal continueront d'exister.

Tikkun Olam incarne l'esprit de philanthropie. L'augmentation du bien-être de l'humanité est l'un des éléments clés de la réparation du monde. Aider ceux qui ont besoin, peu importe quelle capacité, est crucial et "saint" travail. Tikkun Olam, en ce qui concerne les méthodes pratiques, s'applique à travailler dans toutes les communautés, pas seulement des communautés juives. Les Juifs sont membres de la plus grande société et, en tant que telles, leurs actions ne se limitent pas à leurs propres communautés. Le bien-être social et le travail bénévole, ainsi que le don des ressources monétaires et physiques, sont des moyens de participer à la philanhropique et à la fois impliqués dans Tikkun Olam.

Echessed est défini comme un acte de gentillesse. Shimon Hatzaddik, également connu sous le nom de Simon, les justes, a déclaré que l'existence continue du monde est due à trois choses, notamment la Torah, le culte de Hachem et la performance des actes de gentillesse (Gemilut Chasadim) (Union orthodoxe).

L'humanitarisme nécessite une préoccupation pour le bien-être humain, en particulier comme manifestée par la philanthropie; C'est la conviction que la seule obligation morale de l'humanité est l'amélioration du bien-être humain (dictionnaire américain du patrimoine de la langue anglaise).

Kabbale (prononcé Kuh-Bah-Luh) provient de l'hébreu "d'accepter, de recevoir; une tradition;" et mysticisme juif. Le mysticisme juif fait partie du judaïsme depuis tôt. La Kabbale cherche à expliquer les problèmes cosmologiques et n'est traditionnellement pas enseignée tant que l'homme juif n'est pas âgé de 40 ans, lorsqu'il a terminé son étude de la Torah et de Talmud. De nombreux enseignements kabbalistes sont enregistrés dans un livre, Zohar (Judaïsme 101).

Mitzvah (Mitzvot, Pl.) (Prononcé Meets-Vah ou Meets-Vah) est un commandement. Il y a 613 commandements donnés par G-D au peuple juif de la Torah, les cinq premiers livres de la Bible. Mitzvah fait référence aux lois, pratiques et coutumes; et de bonnes actions (bibliothèque virtuelle juive).

justice sociale est la fourniture d'aide ou de secours aux pauvres; aumônes; Il est quelque chose de donné aux nécessiteux; aumône; une institution, une organisation ou d'un fonds mis en place pour aider les nécessiteux; la bienveillance ou la générosité envers les autres ou envers l'humanité; indulgence ou abstention pour juger les autres; et, souvent, dans le christianisme est la vertu théologale définie comme l'amour dirigé d'abord vers le G-d. Il est aussi envers soi-même et un des voisins comme des objets de l'amour de D.ieu (American Heritage Dictionary of the English Language).

Il existe de nombreuses organisations qui travaillent avec une mission directeur de Tikkun Olam. Le monde entier, y compris la communauté juive synagogues, les organismes de collecte de fonds, les centres communautaires et les organismes de protection sociale participent aux travaux visant à réparer le monde autour d'eux. Voici quelques exemples:

United Jewish Communities (UJC) représente 156 fédérations juives (organismes de collecte de fonds communautaires) et 400 communautés indépendantes en Amérique du Nord. Grâce à une campagne de financement annuelle, UJC fournit sauver la vie et l'amélioration de la vie de l'aide humanitaire à ceux qui en ont besoin et se traduit par des valeurs juives dans l'action sociale au nom de millions de juifs dans des centaines de communautés dans les villes et villages à travers Israël, dans l'ex-Union soviétique et 60 pays à travers le monde (United Jewish Communities).

Nous utilisons des cookies
Nous utilisons des cookies pour vous assurer de vous donner la meilleure expérience sur notre site Web. En utilisant le site Web, vous acceptez notre utilisation de cookies.
AUTORISE LES COOKIES.